Compagnonnage Chamanique

Le Compagnonnage chamanique

Un chemin initiatique d’apprentissage sur trois années
proposé par un réseau de chamanes, femmes et hommes médecine
 


3 ans de formation
un processus unique !
16 stages dans toutes la France
avec 9 chamans de différentes traditions
une transmission individuelle avec un chaman choisi
et, enfin, ton chef d’oeuvre

Postulez jusqu’au 15 novembre 2021 !
place limitée


Les chamans du Compagnonnage

Elima Dely Mputu, Eric Sunfox Marchal, Marie Motais, Miguel Urianaka, Moudouma, Philipe Lenaif, Senga, Tanya Lind, Vera Sazhina


.
.

.

.

.

Compagnonnage chamanique : soit dit en passant…

Beaucoup de « formations » à l’occidentale vendent maintenant la possibilité de devenir chamane en quelques mois ou quelques sessions… A voir leur floraison, il semble que ces formations rencontrent un certain succès.

Et pourtant, quelle chose étrange que de vouloir devenir chamane “à tout prix” ! Car dans la tradition de nombreux peuples premiers, être désigné pour devenir chamane était plutôt une “tuile”, et les malheureux qui étaient désignés par l’évidence, le destin ou les leurs, se voyaient ensuite imposer de terribles initiations avant de commencer leur vie en marge de leur communauté. Pour les Kogis par exemple, il s’agit de passer dix ans dans le noir, avant quoi que ce soit !

Alors qu’est ce qui fait le succès de ces “formations chamaniques accélérées et certifiantes” ?

  • l’apprentissage d’un certains nombre de techniques chamaniques. Merci à ceux qui transmettent ces techniques et leur utilisation. Mais ne confondons pas « cours de dactylographie » avec «devenir écrivain ».
  • une certification ou un diplôme. Le diplôme, le titre ou la certification rassurent la personne formée quant au fait que son investissement est valable. Aucune de ces formations n’a de reconnaissance légale en France, ni traditionnelle dans le monde du chamanisme. La personne s’offre alors une légitimité au lieu de continuer inlassablement à se remettre en cause.
  • une promesse. la possibilité d’exercer ensuite un noble métier, celui de chamane, d’aider les autres avec ses “super pouvoirs” et d’avoir la fonction et la reconnaissance qui va avec dans notre société, ainsi que l’argent, pourquoi pas ? Au risque de le répéter, chamane n’est pas un métier, c’est une mission de vie. Très rares sont ceux qui vont pouvoir vivre correctement de cette “mission de vie” sans avoir une autre activité en parallèle.

Et pourtant l’appel existe ! Beaucoup de personnes sont pleines d’enthousiasme, de passion et sentent au plus profond d’elles même la nécessité d’avancer sur cette voie. Des hommes et des femmes qui sont sincères, qui s’engagent, et qui cherchent de toutes leurs tripes, de toute leur âme… A ces personnes nous proposons humblement l’aventure et l’engagement dans un compagnonnage chamanique.

Car si, à l’issue du compagnonnage, vous ne gagnerez ni diplôme, ni reconnaissance, ni argent supplémentaire, vous aurez peut être vécu et partagé une belle aventure humaine, spirituelle et incarnée. De celles qui sont le sel de la vie, qui ont un sens, de celles qui peuvent permettre de grandir sur sa propre voie, en lien avec le monde qui nous entoure et dont nous sommes membres à part entière.

Nous autres « chamanes » qui avons l’audace de nous nommer ainsi et de vous proposer de vous accompagner dans ce parcours, nous le faisons avec la connaissance de notre responsabilité et la conscience de nos limites devant l’étendue du grand mystère où nous nous apprêtons à plonger ensemble. Alors, nous nous engageons à mettre tout en œuvre, de notre mieux et de tout notre cœur, et rien que cela, pour que ce compagnonnage soit une expérience des plus riches et initiatiques possible.

Ensuite, peut-être, certains d’entre vous seront appelés à être chamanes. C’est que ce compagnonnage s’inscrira alors pour eux au cœur de leur vie et de leur voie, dans un processus plus vaste encore, qui avait pris racines des années plus tôt, depuis plus loin que l’on se souvienne, et qui continuera toute leur vie. Si leur « tribu » leur demande et qu’ils décident d’assumer cette charge et cette mission de chamane, si quelques téméraires s’y risquent parce qu’ils savent qu’ils n’ont pas le choix, alors votre combat n’est pas terminé. Il vous faudra encore faire face à:

  • la surveillance pointilleuse de l’ordre des médecins qui s’oppose à “l’exercice illégal de la médecine” et de la mission de lutte contre les sectes ;
  • la présence d’un nombre incroyable de guérisseurs de tous poils qui ont rajouté le mot chamane à leurs multiples attributs, pour “capter” d’avantage de clientèle et qui créent de la confusion ;
  • les projections de tous ordres de toutes sortes de gens sur ce qu’est un chamane ou ce qu’il n’est pas, cochez la case, sorcier, manipulateur, lecteur de pensées indiscrètes, révélateur de grands secrets, faiseur de miracles…
  • et bien sûr, toutes les histoires, chicanes, petits ou grands différends entre chamanes eux-mêmes! Nous n’avons, souvent, pas besoin des autres pour nous compliquer la vie !

Avec tout ça, vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous a pas prévenus 🙂


Le réseau de chamanes